Contestation de PV pour 51 retenu au lieu de 50

Résolu
cui - 7 août 2012 à 00:45
 Tisuisse - 20 janv. 2017 à 07:48
Bonjour,
Pensez-vous qu'il soit valable de demander l'exonération d'un PV ( radar mobile ) quand on a été flashé pour une vitesse retenue de 51 au lieu de 50 ?
La bienveillance existe-elle encore dans un monde régi par l'automatisme et l'informatique sans aucune appréciation humaine ?
Merci de votre réponse
NB dans l'éventualité d'une " contestation " , sous quelle forme doit-on la rédiger
En fait je ne conteste pas le 1 km heure mais les 90 euros et le point que coûte ce km.

16 réponses

51 km/h de vitesse retenue = 56 km/h de vitesse enregistrée soit 60 km/h au compteur de ta voiture. Où vois-tu que tu n'as dépassé que de 1 km/h seulement la vitesse plafond imposée sur cette portion de route ?

Tu peux contester car c'est ton droit et c'est prévu au Code de Procédure Pénale mais il te faudra le faire selon les formes et délais prescrits par la réglementation. Maintenant, inutile de demander une quelconque mansuétude à ton égard, cela n'existe plus.

Voici les 2 solutions à ta disposition et leurs conséquences :
1 - tu ne contestes pas :
- tu payes dans les délais l'amende minorée de 90 €
(15 jours à dater de l'envoi de l'avis de contravention si contrôle effectué par les FDO, 30 jours si c'est suite à un radar automatique et si tu payes en ligne), après le délai minoré et jusqu'au 45e jour inclus (à minuit du 45e jour) ce sera 135 €, au 46e jour c'est 375,00 € automatiquement et le retrait du point,
- tu perds 1 point que tu récupères au bout de 6 mois sans aucun autre retrait de point durant ces 6 mois.

2 - tu contestes, donc tu demandes à passer devant la juridiction compétente :
- le juge te colle une amende dont le minimum sera de 148,50 € le maxi de 750,00 €, + 22,00 € de frais fixes de procédure, + d'éventuelles sanctions pénales complémentaires,
- tu perds de toute façon 1 point que tu récupères 6 mois après la date d'effet du retrait (ta contestation t'amènera à un délai qui, sans cela, t'aurait déjà permis de récupérer ton point perdu).

Ton excès de vitesse n'entrainera pas de suspension de permis de conduire.

Tu as tous les éléments en mains, à toi de décider de la suite.
51
Torrnadito Messages postés 6 Date d'inscription lundi 11 novembre 2013 Statut Membre Dernière intervention 29 janvier 2014 9
29 janv. 2014 à 11:18
Jean Claude : Comment peux tu dire que la vitesse ÉTAIT de 56 ? Sachant que 3° d'angle de positionnement du radar = 10KM/H d'erreur ! QUI PEUT ASSURER ET VÉRIFIER LA POSITION D'UN RADAR MOBILE OU Embarqué ?
Il était peut-être à 46 le MR ! ET IMPOSSIBLE à vérifier maintenant !
La vraie justice selon le droit Français devrait donc conclure non-lieu. Puisque le plaignant (administration) ne peut apporter la preuve certaine de l'infraction .
Alors, l'Europe a détourné les lois ( donc contourné la démocratie) disant que dans ce cas, c'est le conducteur qui est accusateur de l'administration et doit apporter la preuve ! Belle pirouette ! Belle perversité !
Voilà ce qui est contestable !

De plus 90€ pour ça ! c'est du vol ! pour dépassement au dessus de 30KM/H je suis ok ... mais sachant que la majorité des PV sont dressés pour de tout petits dépassements ( bizarre d'ailleurs que 51 soit de loin statistiquement la majorité !... ça évoque une arnaque; sinon, donnez moi la raison) ... c'est plus une vache à lait qu'une mesure qui incite à la sécurité .
Sans compter que c'est socialement une injustice : les plus nombreux dans la population sont des gens qui sont en dessous de 1500€/ mois ... ils payent 90€ et c'est énorme dans leur budget.
Les riches s'en foutent et dépassent la vitesse et payent ... j'en connais qui disent cela .
3
je ne veux pas vous faire perdre tout espoir mais c'est mal parti pour contester sur le point que vous souhaitez. Je suis victime de leur acharnement, ils doivent envoyer la lettre en recommandé et inscrire le nombre de point(s) perdu(s). Je n'ai pas payé l'amende, c'est mon ancienne patronne qui l'a fait. Par contre j'ai contesté car ils ont enlevé 2fois 1point. C était avec la camionnette du travail. Je leur mets le nez dans leur misère mais ils n'ont pas aimé la blague. Cela fait quasi un an que les points ont été retiré et toujours pas remis. Et puis faut pas être pressé. Amende contestée en mars, convoqué en janvier à la gendarmerie... Ils ont tort sur toute la ligne et comme se sont les flics ils ont d'office raison
1
paolela Messages postés 2 Date d'inscription samedi 1 mars 2014 Statut Membre Dernière intervention 1 mars 2014 1
1 mars 2014 à 18:14
C est quoi cette réponse de flic !!!!!! j" hallucine...
1
Dit seulement que c'est quelqu un d autre qui conduisait ton véhicule
0
Alain Daniel Roy
29 nov. 2014 à 19:33
La pseudo pédagogie du radar par la contrainte de l'argent
reste à être sérieusement démontrée.

Au même titre que les effets de la fessée pour les enfants.
Elle ne concerne que ceux qui frappent et qui se donnent bonne conscience ..
Encore faut-il en avoir une!

La REPRESSION étant la mission prioritaire .mais facile à mettre en oeuvre
le radar justifie une présence plus qu'une réelle efficacité générale sécuritaire.
De même que l'association de la prévention routière elle aussi développe de nombreux sophismes à grands renforts d'acrobaties médiatiques.

Il faut prouver que ça sert à quelque chose !
Même s'il est permis sérieusement d'en douter.
La chasse à l'automobiliste est ouverte !

Ce travail de répression intensive est donc automatisé,ce qui permet à ces pauvres gens en uniforme,dépressifs ,de moins souffrir au contact de la population qu'ils sanctionnent à tour de bras et de radars!
La dépression ambiante des "gens sensés défendre l'ordre dit républicain" a été suffisamment soulignée au cours de leurs récentes ,bruyantes et déplacées manifestations !
Ces manifestation de rue par des gens sensés défendre l'ordre républicain...ont largement
exprimé leurs états d'âme dépressifs.On ne les aimait pas assez! Ils manquaient de moyens ?
On ne reconnaissait pas leur grandes qualités à sa juste valeur !
Ils remplissaient les asiles psychiatriques , le moral en berne.(reportage FR2 à midi)
Ils avaient le devoir de souffrir en silence.
Comme les automobilistes qui subissent arbitrairement les radars.
1