Les flics ont-ils une mauvaise image ?

Signaler
-
 p7m13 -
Bonjour,
Trouvez-vous que les flics ont une mauvaise image en France à force de prendre les automobilistes pour des vaches à lait ?
A voir également:

3 réponses

Messages postés
8
Date d'inscription
samedi 5 février 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
22 février 2014
51
Bonjour à tous.Je ne pense pas tenir un scoop en pensant qu'ils sont toujours au mauvais endroit au mauvais moment!!! Certains d'entre nous en font assez les frais..en fric, en point et en conséquenses sur leur utilisation profressionnelle. Je suis pour la prévention quand ils se placent dans des zones accidentogénes, je suis en pêtard quand je les vois dans des endroits que je surnomme"pompe à fric".
je vous raconte deux expériences en vitesse: je suis copain avec une fliquette qui me disait qu'ils se partagent avec le commissairiat de Nancy une Mégane avec flash embarqué, sa hiérarchie lui a demandé de se placer à l'entrée d'une agglomération avec ligne droite de 800m avec bonne visibilité qui passe de 90,70 et 50km/h...résultat des courses...de 7h à 12h...344 contrevenants....elle avait honte de son métier...ce jour là.
Hier en partant au travail il y avait une Mégane bleue nuit de la Gendarmerie positionnée dans un village que traverse une nationnale à 70km/h...pour la voir à sept heure du matin il faut des lunettes de visée nocturne...mais le pire c'est qu'il y avait un ralentissement de 12 kms sur l'autoroute qui va sur Nancy...les ordres sont les ordres!!!
Messages postés
5
Date d'inscription
dimanche 6 mars 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
22 août 2011
4
Comment ne pas avoir une sale image d'une maréchaussée qui se transforme en emm...publics ?

Petit exemple : un aïeul me racontait, que, suite une crevaison sur une 4 chevaux sous une pluie battante, il sortait pour changer de roue, quand deux motards se sont arrêtés.
"restez à l'intérieur, on s'en occupe !"
Ils ont changé la roue, salués et sont partis sans rien demander d'autre, laissant un grand sentiment de respect derrière eux.
Bon, c'était en 1950...

Plus récemment, vers les années 90, j'ai explosé une bielle sur une 204, sur la N7 un peu au dessus de Lyon.
Je me suis arrêté à un endroit où je ne gênait pas, et j'ai tenté de voir quoi faire pour la route, sachant que je laissait une flaque de quelques litres d'huile et des morceaux de carter sur la route.
A ce moment, une belle voiture bleue est arrivée, en sont sortis des cow-boys excités qui m'ont demandé les papiers, puis de souffler dans le ballon, ont visité la voiture rapidement, sans un sourire... une vraie expédition commando.
Et à ma question "que fait-on pour la route, c'"est dangereux ?", nenni, pas de réponse. Plutôt un regard froid, voire hostile.
A ma deuxième question "ou puis-je trouver une ville ou un village ? (je n'ai pas osé le "pourriez-vous m'amener ?") j'ai eu un "ce n'est pas notre rôle de faire les renseignements"...

Ils sont repartis aussi vite, me laissant dans la m... au milieu de nulle part, la nuit tombante. Et dire que je paie des impôts pour ça.

Là, ils n'ont pas laissé un sentiment de respect, c'est le moins que je puisse dire.

Alors ? Les années ont créé une nouvelle sorte de policiers ? Les faits ? Les conditions ?
Pourtant j'ai tous mes points, je n'ai jamais grillé un feu ou un stop, et jamais pris le volant avec une centième de gramme d'alcool dans le sang.

Du respect, non, il n'y en a plus.
Une mauvaise image, oui.
Ils auraient besoin d'un bon conseiller en communication....
personnellement je me suis fait prendre 270 e et 6 points de permis par un gendarme mobile (connu pour son excès de zèle par ses propres collègues) pour une double contravention inventée par lui (non port de la ceinture), contravention faite "au vol" alors que je passais à 20 km/h dans un virage dans un village, devant un parking long de 100 m. Il aurait pu TRES facilement m'arrêter et il n'a pas tenté de le faire puisque c'était idiot de le faire. Quant à mon père il a payé une contravention <pour excès de vitesse (11 km/h de trop) sur une portion très courte de nationale ... limitée à 70 km/h> 2 fois : la première fois puisque l'infraction était reconnue puis ... une seconde fois MAJOREE car le chèque n'est jamais arrivé à destination. Conclusion : méfiez-vous de ces voleurs et allez payer au trésor public en espèces