Signaler

Permis alcool et sanctions [Résolu]

Posez votre question Marie - Dernière réponse le 15 nov. 2017 à 12:34 par md28
Bonjour,

J'ai une question alors voilà, mon ami a perdu son permis car il avait 0.48g/l d'alcool dans le sang, il a eu une amende et 6 mois de retrait, mais voilà qu'à la visite médical, 2 semaines avant de pouvoir reconduire après obtention de nouveau du code, on lui dit qu'il reprend pour 6 mois pour cette-ci fois annulation puisqu'il n'a plus de points! Est ce que forcément lorsqu'on perd tout nos points, on a 6 mois sans avoir le droit de conduire? Surtout que lors du jugement il a écopé de 6 mois de retrait avec obligation de repasser le code qui se finit à la fin de ce mois-ci! Merci de vos réponses!
Utile
+2
plus moins
Bonjour,

Si votre ami avait 0,48 gramme d'alcool par litre de sang (suite à une prise de sang, donc), il n'était pas en infraction. A mon avis c'est 0,48 milligramme d'alcool par litre d'air expiré (souffles dans l'éthylomètre) soit l'équivalent de 0,96 g/litre de sang et ce n'est plus le même taux. Dans ce cas, il a commis un délit puisque taux égal ou supérieur à 0,40 mg/l d'air ou 0,80 g/l de sang.

Suite à ce délit, il a fait l'objet d'une rétention administrative de son permis par les agents verbalisateur, le préfet a pris un arrêté de suspension administrative de 6 mois. Le tribunal a confirmé, par jugement et les 6 mois de suspension administrative se sont transformés en 6 mois de suspension judiciaire (pas de cumul, les 2 sortes de suspension se confondent).

Ensuite, le SNPC (Service National des Permis de Conduire) lui a retiré les 6 points correspondant à ce type d'infraction. C'est une sanction administrative automatique qui est appliquée lorsque le jugement pénal est devenu définitif. Là, ces conséquences se cumulent. Il doit donc restiruer son permis en préfecture et ne pourra le récupérer que 6 mois après, jour pour jour, la remise de son permis en préfecture mais, comme la préfecture détient déjà son permis, ce sera 6 mois après, jour pour jour, qu'il se sera présenté en préfecture avec sa LR 48 SI qu'il a reçue du CNPC. Il devra donc à nouveau repasser l'épreuve du code mais seulement après les 6 mois de suspension administrative puisque, durant ces 6 mois, il ne peut plus "solliciter" un nouveau permis.

Une fois le nouveau permis en poche, son compte points sera limité à celui prévu pour les probatoires, durant 3 ans (6 points la première année, 8 la seconde, 10 la 3e et 12 au 3e anniversaire, sous réserve d'aucun retrait de points, pas même 1 seul, durant ces 3 ans) mais ne sera pas astreint au A à l'arrière ni aux limites de vitesse des probatoires.
md28- 15 nov. 2017 à 12:34
Bonjour à vous,
dans un pays comme le notre en France le permis de conduire est indispensable
pour obtenir un emploi, le nier serait faire preuve de mauvaise foi.comment dès lors comprendre
qu'il soit si difficile à obtenir.Ceci s'explique par la duplicité et le laisser-faire des
pouvoirs publics,tout ceci soutient que notre pays a mis en place une veritable mafia du permis
de conduire en augmentant les couts et en le rendant quasiement impossible à obtenir du premier
coup.Cout exorbitant,délais anormaux,sevice insuffisant,refus de la concurrence:le cas des auto-écoles
illustre à merveille les blocages de la France.Mais les gouvernements successifs n'ont pas osé
s'attaquer à ce problème poutant primordial.c'est dans cette optique que nous avons mis sur pied notre
projet "permis pour tous" pour vous permettre l'obtention de votre permis de conduire à des prix
avantageux et une garantie plus que certaine de l'avoir.
cordialement,***@***
Répondre
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !